Quoi ma gueule - Portrait
Le 03/10/18
Giulia-Machabert

Giulia Machabert, directrice artistique du pôle luxe chez La Chose.

« Allier le business à la création. »

Entre un brief et la préparation d’un shooting photo, la DA du pôle Luxe de La Chose nous accorde une interview. L’occasion, après déjà quatre années d’expériences à ce poste et une expérience dans la mode, de nous détailler ses journées folles et nous donner une vision positive de la presse de demain. « Dans mon travail, il y a des moments de condensation. Entre le brainstorm’ et la restitution du projet au client, il se passe plein de choses. Mon souci est de prendre du plaisir et d’avoir une ambition créative forte. On travaille avec Grand Optical, Nocibé, Skoll, Kronembourg, autant de clients qui ont de grands enjeux marketing. Il est donc très intéressant de croiser le côté business et l’aspect création ».

Dans ce métier perfectionniste, où il faut savoir rendre un cliché magique avant même le début  du casting, impossible d’écarter le print. « Le média imprimé est un média d’impact et d’image ciblée », assure-t-elle. En d’autres termes, on destine son message à une cible précise alors que la télévision apporte une audience de masse et se veut plus généraliste. Autre atout pour cette professionnelle de l’image : « le print est intimement lié à la photographie ».

Cependant, celle qui a réalisé la campagne du Lido « Paris Merveilles », ne fait pas des magazines sa seule lecture. Elle dévore Antidote et ID mais s’inspire sur Instagram et les réseaux sociaux. Et puis, Giulia croit en l’avenir de la presse, même raréfiée. « Elle donne un statut pérenne aux choses. On prend le temps de lire un édito soigné parmi une grande variété de contenus vite consommés, ou dits jetables ». Côté digital en revanche, l’info égrainée heure par heure restera star. Sa certitude : « on ne remplacera pas la presse dans le luxe. Elle sera même sacralisée avec un côté intemporel, historique, un peu comme une pièce de musée. Et on assistera à une premiumisation ».

PARTAGER :