Le mot juste - Tribune
Le 25/10/18

Combattants de la première heure

Le bio. C’est bien. C’est beau. Tout le monde le dit. Tout le monde s’y met. Une dernière étude épidémiologique annonce que l’alimentation bio réduirait de 25 % les risques de cancer. Alors, forcément, ça donne envie de surfer sur la vague bio. À commencer par la grande distribution… Même si c’est naturellement une bonne nouvelle que le bio entre dans l’ère de la consommation de masse, n’oublions pas les vrais, les purs. Les convaincus. Les résistants du maquis, euh, des salades, sans OGM ni pesticides. Ceux de la première heure. Il y a 30 ans. Ceux qui savaient que la culture intensive ne cultiverait rien de sain, de bien, de durable. Ceux qui dénonçaient le pouvoir de l’argent et de l’actionnariat. Ceux qui cherchaient à protéger la terre et ses producteurs. On parle de Biocoop, oui. Alors, forcément, ça les énerve de voir brandir par tous aujourd’hui l’étendard commercial du bio. C’est pourquoi ils signent avec Hungry and Foolish une campagne qui remet les pendules à l’heure. Et qui réaffirme leur position de pionnier. De ceux qui avaient une vision, largement partagée aujourd’hui. Un état d’esprit communautaire réactivé en entrée de chacune des annonces de la campagne par « « Si comme nous… » et qui ne fait que renforcer la nouvelle signature de marque, « La bio nous rassemble ». Et toc.

Crédits :
Agences : Hungry and Foolish
Directeur de la création : Emmanuel François-Eugène
Concepteur-rédacteur : Loïc Andria
Directeur artistique : Sacha Martiretti

Rejoignez La République des Rédacs

PARTAGER :